Marcher est bon pour la santé


La marche est pour moi un moyen d'évacuer le stress et les tensions du quotidien. Les idées s'éclaircissent, la tête se vide et j'y vois plus clair.
Que se soit en ville, à la campagne ou à la montagne, le bénéfice est le même.
Je me sens plus légère et disponible pour faire ce que j'aime ou pour mon entourage familial et amical.
Marcher agit comme un antidépresseur.
Cela permet aussi de faire circuler le sang dans les jambes, perdre quelques kilos en surplus, débloquer le dos ou encore aider à mieux dormir.  
Je fais le maximum de choses à pied, aller au travail ou faire quelques courses. 
Ce temps là me permet de me réveiller, de réfléchir à la journée que je viens de passer, et de décompresser.
Lorsque je ne marche pas pendant plusieurs jours, à cause des conditions météorologiques, ou à cause d'un problème de santé je deviens comme un lion en cage. Je me sens enfermée, énervée et l'entourage en paie malheureusement parfois les conséquences. Même si j'essaye d'occuper ce temps à lire, écrire, regarder un film... je finis par avoir besoin de bouger, prendre l'air.  
Il est très rare que je sois accompagnée, sauf lorsqu'il s'agit d'une randonnée. Dans ces cas là, ça se passe en famille ou avec des amis. Marcher en pleine nature, écouter le vent dans les arbres, le chant des oiseaux... Se reconnecter à la nature et oublier quelques instants, le téléphone et les soucis du quotidien.  
En ville c'est différent, c'est plus pour se divertir un moment, se changer les idées en faisant un peu les boutiques. C'est distrayant.  
Depuis petite, j'ai pris l'habitude de faire beaucoup de choses à pied. De la maternelle jusqu'au lycée, et nos enfants ont pris cette même habitude.
C'est un peu désagréable lorsque la météo est déchainée par la pluie, le vent ou encore les fortes chaleurs. Il faut savoir s'habiller et s'équiper en conséquences. Il est également important d'avoir des chaussures confortables, je suis donc très rarement "perchée" sur des hauts talons. Je suis admirative devant ces femmes qui arrivent à faire la même distance que moi avec des talons aiguilles. Moi avec les mêmes chaussures, je ne fais pas cinq cents mètres sans marcher bizarrement ou me fouler une cheville. D'autant plus que dans certaines villes les trottoirs ne sont pas très réguliers.      
Tout est une question d'habitude, me direz-vous ! 
Marcher doit être un plaisir et non une contrainte.
Même si parfois il serait tentant de prendre la voiture, si la distance est faisable à pied, je vous le recommande.  
Une fois les premiers pas engagés, vous pouvez aller ou vous voulez !

SBM 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s