L’oiseau renaît de ses cendres


Petit à petit je laisse aller ce qui ne me correspond plus pour aller vers celle que je suis.
Je prends ma place, celle que j’ai cherché depuis tant d’années et que je suis en train de trouver.
Celle qui m’appartenait déjà mais que je n’ai pas osé prendre de pleins droits.
Je laisse partir ces peurs, celles qui ne sont pas à moi, même si elles sont dans mon ADN, je ne les ai pas rencontré. Elles ont voulu continuer la lignée. Je les ai laissé m’accompagner, me guider, je les ai écouté.
Pourquoi ? Je n’en sais rien je n’avais pas chercher à comprendre et les amenais partout avec moi, comme un boulet enchaîné à chaque chevilles. Comme une enclume sur ce cou qui a fini par me dire stop en premier à force de trop en supporter.
Je n’ai pas voulu l’écouter ni les deux autres fois qui ont suivi. Je me battais contre mes propres démons en plus de celui des générations avant moi. Jusqu’au jour où j’ai commencé à comprendre. J’ai changé mon regard sur moi dans un premier temps en essayant d’être plus bienveillante, c’est venu avec des personnes qui ont su me montrer que j’étais quelqu’un de fort, et de courageux. Elles ont su me montrer que j’avais de la valeur et des qualités humaines qui les apaisent ou les reconfortent. Je n’ai pas échappé à la dépression, celle qui vous met au fond du trou et qui vous fait remonter ces peurs qui étaient toujours là, celles qui vous font douter de vous, celles qui vous font vous demander à quoi vous servez ? Et à qui ? Là encore des personnes apparaissent sur votre chemin pour vous tendre la main et vous aide à refaire surface.
Aujourd’hui je sens que j’ai laissé derrière moi toutes ces peurs qui n’étaient pas à moi ou alors quand j’étais enfant.
Je reprends ma vie en main, des peurs j’en ai toujours mais j’arrive à ne pas les laisser dominer, en tous cas pas comme avant.
Samedi prochain je vais prendre la route, seule, pour aller voir mon père qui a besoin d’aide et de soutien
Je n’ai plus que lui et je sens que je dois profiter des moments avec lui pendant qu’il est temps
Je ne veux pas avoir de regrets juste parce-que j’aurais eu peur de prendre le volant pour faire plus de 300km
La peur je l’ai et je l’aurai je le sais mais je me sens confiante aussi

Merci aux personnes qui me soutiennent, m’encouragent et me soignent
Vous m’aidez à reprendre ma liberté et mon envol 😊💝

SBM 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s